Formation hygiène alimentaire à Paris


Suivez une formation en permis d’exploitation pour obtenir votre autorisation de vendre de l’alcool !

Pour détenir un débit de boissons, ou un restaurant vendant de l’alcool à Paris une condition s’impose : acquérir un permis d’exploitation. Comment faire ? Pour cela, il est nécessaire pour les exploitants ou les dirigeants de ces établissements de suivre une formation en permis d’exploitation à Paris. Qui se charge de cette formation ? Seul un organisme ayant reçu l’agrément du ministère de l’Intérieur peut s’en charger. Il procèdera également à la remise du permis une fois la formation terminée. Qui en sont les bénéficiaires ? Devront pratiquer ce stage obligatoire les établissements qui sont munis d’une licence 2 ou 3 ou 4, les établissements qui louent des chambres d’hôtes ainsi que ceux possédant une licence restaurant pour la consommation sur place ou d’une petite licence. Cette formation est en effet le seul moyen d’obtenir le permis d’exploitation permettant l’ouverture d’un débit de de boissons. Alors il est utile de connaitre le programme de ce stage, quelle sont les thèmes traités ainsi que ses modalités ? Que vise-t-il ? Quels sont les acquis de ce stage ? Quelles sont les conditions à remplir afin de pouvoir l’effectuer ?

Quel est l’objectif de cette formation à Paris ?

La formation permis d’exploitation paris permet en général aux restaurateurs ou aux cafetiers ou aux dirigeants de débits de boissons d’acquérir des connaissances par rapport à leurs droits et obligations. Il permet aussi d’informer les participants sur les mesures à prendre afin d’éviter toute sanction administrative ou pénale ainsi que sur la gestion de leurs établissements. Par rapport au rôle des participants ou des dirigeants avec leur clientèle, grâce à ce stage, ces derniers pourront acquérir des connaissances sur la protection des consommateurs ainsi que celle des mineurs et de les appliquer. Outre cela, il les informe également sur les enjeux de leurs activités par rapport à la santé publique. En somme, cette formation vise à instruire les concernés sur les bonnes méthodes à entreprendre pour la gestion de leur établissement, sur la sécurisation de leur clients et notamment sur le code de santé publique.

Quelles sont les grandes thématiques de cette formation ?

Pour apprendre à ces débitants leurs droits et obligations, plusieurs thèmes sont abordés comme :

  • Les règles administratives et judiciaires relatives à leurs activités. Ce thème informe surtout les participants sur les procédures à entreprendre pour la création de leur établissement  afin d’éviter toute fermeture administrative ou judiciaire ;
  • Le cadre légal et règlementaire de leurs activités axés sur les droits ainsi que le respect des normes de la santé publique telles que la lutte contre la consommation abusive de l’alcool, la discrimination et le bruit, l’interdiction de fournir de l’alcool aux mineurs ou de les employer ou encore la revente de tabac ;
  • Les formalités à suivre pour l’ouverture du débit de boissons c’est-à-dire la déclaration préalable à faire, les conditions nécessaires pour l’obtention d’une licence ainsi que sa validité ;
  • Les obligations des participants par rapport à la gestion de leur établissement et par rapport à la garantie de la santé publique ainsi que celle de l’ordre public ;
  • Les règles et règlements locaux conformes aux arrêtés préfectoraux et municipaux.

Quelle est la loi relative à l’obtention du permis d’exploitation à Paris ?

Cette autorisation d’exploitation est requise afin de pouvoir ouvrir un établissement vendant de l’alcool. Pour cela, tous ceux qui souhaitent procéder à l’ouverture ou à la mutation ou encore à la translation d’un débit de boissons à consommer sur place quel qu’en soit la catégorie devront se soumettre à cette formation. La pratique de cette dernière est en effet le seul moyen pour l’obtention du permis. De plus, celle-ci est stipulée par  un arrêté du ministère de l’Intérieur, celui du 22 juillet 2011.

Par ailleurs, des sanctions encourent les établissements ainsi que leurs dirigeants en cas de non suivi des règlements ou des codes de santé publique ou en cas d’irrégularité de l’exploitation d’alcool. Quelles sont ses sanctions ? Celles-ci peuvent être : le paiement d’une amende pouvant atteindre plusieurs milliers d’euros (en majorité l’amende équivaut à 50% des dépenses pour cette vente irrégulière) ou encore un emprisonnement pouvant aller jusqu’à trois (3) ans ou encore une fermeture administrative de l’établissement. La vente d’un alcool à un mineur peut entrainer une amende de 7500 euros ou encore la prohibition de l’exploitation d’une licence pendant un an.

Quels sont les modalités de la formation en permis d’exploitation à paris ?

Il y a plusieurs types de cette formation pratiqués à Paris. Il est toutefois à noter que les contenus  sont pareils mais la différence réside dans leur durée. Ce sont :

  • Une formation en présentiel de 6 heures soit d’une journée pour les professionnels possédant plus de dix (10) ans d’expérience ;
  • Une formation spécifique d’une durée de sept (7) heures pour les établissements vendant de l’alcool entre 22 heures et 8 heures pour une autorisation de vente de boissons alcooliques la nuit ;
  • Une formation de 20 heures effectuée en 2 jours et demi environ pour les exploitants de débit de boissons détenant une expérience inférieure à dix (10) ans

Ainsi, la durée varie selon les expériences de chacun moins d’heures pour ceux possédant plus d’expériences professionnelles. Une fois la formation terminée, les participants auront leur permis d’exploitation. Ce dernier sera valable pendant dix (10) ans. Par ailleurs, concernant les modalités pédagogiques de ce stage, le formateur aura pour but de l’animer et de faire participer les stagiaires en se servant de leur expérience personnelle. Pour les modalités d’évaluation, celles-ci se basent sur des questions de connaissances notamment sur  la mise en pratique des obligations d’exploitation de chaque stagiaire.

Pour l’obtention du permis d’exploitation paris, il y a également des conditions de nationalité à respecter. Pour ce faire : le demandeur ou plus précisément, celui qui sollicite le permis afin d’ouvrir son débit de boissons doit être de nationalité française ou un ressortissant de l’un des membres de l’Union Européenne ou de l’un des Etats ayant participé à l’accord sur l’Espace Économique Européen ou encore un ressortissant d’un pays qui a négocié un accord de réciprocité avec la France. Les autres nationalités ne pourront donc pas ouvrir leur débit de boissons à Paris.

Formation hygiène alimentaire à Paris

Suite au décret n° 2011-731 du 24 juin 2011, depuis le 1er octobre 2012, les établissements de la restauration commerciale ont pour obligation d’avoir au sein de leur entreprise  une personne ayant suivi une formation concernant l’hygiène alimentaire : Restaurants, libre-service, cafétérias, restauration de type rapide ou traditionnelle….la formation hygiène alimentaire à Paris est obligatoire pour tous les établissements de restauration commerciale au sens large y compris les associations qui délivrent régulièrement des repas;

Qui peut suivre un stage de formation hygiène alimentaire à Paris ?

Si la loi oblige chaque établissement à avoir au moins dans son équipe de restauration une personne ayant suivi une formation d’hygiène alimentaire, il reste assez logique que celle-ci soit suivie en priorité par le chef d’entreprise de la société. Une des raisons principales est le cas où la formation est dispensée à un employé et que ce dernier quitte la société.

L’établissement n’est alors plus en règle. D’autre part, le fait que le dirigeant ait lui-même suivi la formation lui permet de diriger son équipe, de faire appliquer la réglementation qu’il connait et a appris au cours de son stage. Il sera plus aisé pour lui de corriger les éventuelles erreurs de ses employés, de leur donner des conseils et de les contraindre à appliquer les différentes règles d’hygiène alimentaires obligatoires.

Déroulement d’un stage de formation hygiène alimentaire à Paris

Le stage d’hygiène alimentaire à Paris s’effectue sur deux jours et les intervenants sont des spécialistes de l’hygiène alimentaire. Ce sont des restaurateurs et des salariés qui sont présents à ce stage. Une formation théorique s’étend sur une journée et demie. Dans cette première partie sont exposés les aliments et les différents risques microbiens pour le consommateur : chaine du chaud et du froid, qualité de la matière première, entretien du matériel et des locaux…

Sont également étudiées les différentes réglementations françaises et européennes auxquelles le restaurateur doit se conformer et une autre partie concerne les Bonnes Pratiques d’Hygiène (BPH) et la mise en place d’un Plan de Maîtrise Sanitaire. La dernière demi-journée est consacrée à des cas pratiques d’hygiène alimentaire. Au cours du stage des moyens pédagogiques sont mis au service des stagiaires notamment des supports audiovisuels, des animations de groupe, des travaux dirigés, des remises de documents, des QCM et un guide d’utilisation des Bonnes Pratiques d’Hygiène.

A la fin du stage une attestation est remise au participant par les intervenants de la formation. Cette attestation est à conserver par l’entreprise qui devra la présenter dans le cas d’un contrôle par l’administration.